"Inaction climatique" : Emmanuel Macron déterminé à agir pour la planète Eco-construction | 14.03.19

Partager sur :
"L’Affaire du siècle", cette pétition aux plus de deux millions de signataires accusant l’État d’"inaction climatique", aura finalement fait réagir Emmanuel Macron. En déplacement au Kenya ce 14 mars, le Président de la République a fait part de sa volonté de « remettre au cœur de l’économie de marché la place de l’environnement et de la biodiversité », reconnaissant un certain retard dans la mise en œuvre d’actions de lutte contre le réchauffement climatique.

Après une première réponse du Premier ministre Edouard Philippe le mois dernier, l’initiative "l’Affaire du siècle", présentée comme une « action en justice climatique envers l’État », a aujourd’hui fait réagir le Président de la République en personne.

Participant au "One Planet Summit" organisé à Nairobi, au Kenya, Emmanuel Macron a affirmé qu’il ne croyait « ni au camp des désespérés ni au camp des cyniques ». « Je suis dans le camp des déterminés. Il faut remettre au cœur de l’économie de marché la place de l’environnement et de la biodiversité », a-t-il scandé.

« Notre jeunesse nous dit ‘’vous n’allez pas assez vite’’. Je veux la remercier, partout dans le monde. Elle a raison de s’impatienter car nous n’avons que trop tardé », a concédé le chef de l’État.
 

Plusieurs initiatives annoncées pour faire réagir le gouvernement


Pour autant, ni ces déclarations, ni celles d’Edouard Philippe ou de François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, n’auront suffi à rassurer les ONG à l’origine de "l’Affaire du siècle". Comme promis, ces dernières ont donc déposé plainte contre l’État français ce 14 mars.

« Cette plainte traduit une mobilisation. Je ne pense pas qu’elle mènera à un débouché judiciaire et ce n’est pas là que ça se joue. Je n’achète pas cet esprit. Ce n’est pas le peuple contre le gouvernement, il faut arrêter ces bêtises », a réagi Emmanuel Macron.

« C’est nous tous qui devons bouger, les gouvernements, les grandes entreprises, les citoyens. Je ne préserverai aucun intérêt acquis », a-t-il poursuivi. « Lutter contre le changement climatique c’est changer d’habitudes. C’est très compliqué de changer d’habitudes, les gens détestent ça ».

Quoiqu’il en soit, un appel à une grève scolaire mondiale pour le climat a été lancé pour ce 15 mars, et une "marche du siècle" sera également organisée ce samedi 16 en France, comme l’ont annoncé les associations à l’origine de cette initiative, dont Greenpeace et la Fondation Nicolas Hulot.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @BrunePoirson (Twitter)

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

L’élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie se précise

Le nouveau « cap sur la transition écologique » du territoire français sera annoncé mardi 27 par Emmanuel Macron, comme l’a fait savoir l’Elysée. Cette allocution sera l’occasion, pour le Président, de revenir sur ses choix en matière d’énergie. Le ministre François de Rugy précisera, par là même, les mesures gouvernementales envisagées dans le cadre de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les détails.
La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique

Moyens « insuffisants » et objectifs « loin d’être atteints » : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ne mâche pas ses mots dans un avis récemment publié concernant la transition énergétique de la France. Dans ce contexte, l’organisme a formulé une série de propositions afin de combler le retard pris par l’hexagone. Les détails.
Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Éolien flottant : la Commission européenne approuve les projets d’aides d’État

Souhaitant poursuivre le développement de la filière éolienne flottante, le gouvernement français avait sélectionné quatre projets de fermes pilotes dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la transition écologique et énergétique » des Investissements d’avenir. Ce 25 février, la Commission européenne a, elle aussi, approuvé les projets d’aides d’État en faveur de ces différentes initiatives. Les détails.
La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

Abordée, il y a quelques jours, par l’Élysée, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France ont été présentées dans les détails ce 27 novembre par François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi annoncé les objectifs fixés par le gouvernement afin d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter