Fermer

Frédéric Didier remplace Laurent Musy au poste de président de la FFTB

Frédéric Didier, directeur général de Wienerberger France a été élu président de la Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB). Il succède à Laurent Musy, PDG de Terreal, qui était à la tête de la fédération depuis juin 2018. Parmi les chantiers qui s’annoncent : promouvoir les produits en terre cuite, réduire les émissions de CO2 de la filière, répondre à la RE2020 et à la REP, et faire face aux difficultés économiques actuelles.
Publié le 23 juin 2022

Partager : 

Frédéric Didier remplace Laurent Musy au poste de président de la FFTB - Batiweb

Après 4 ans de bons et loyaux services en tant que président de la Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB), Laurent Musy, PDG de Terreal, passe le flambeau à Frédéric Didier, directeur général de Wienerberger France. Ce dernier a en effet été élu lors d’un conseil d’administration le 21 juin dernier.

À 45 ans, Frédéric Didier a passé une grande partie de sa carrière au sein de l’industrie du béton et du ciment. Après avoir travaillé 16 ans chez Lafarge Holcim, il rejoint Eqiom. En 2016, il change de secteur et devient directeur général adjoint de Wienerberger France. Depuis près de 2 ans, il est désormais directeur général du fabricant de matériaux en terre cuite.

 

Des défis environnementaux et économiques

 

À l’issue de son élection, le nouveau président de la FFTB a indiqué vouloir poursuivre le travail amorcé par ses prédécesseurs, en promouvant les tuiles et briques, et en accompagnant la filière terre cuite dans ses défis, et notamment celui de la transition écologique, avec de nombreux objectifs et sujets d’actualité, tels que la nouvelle Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) ou encore la Responsabilité Élargie du Producteur (REP), qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2023.

« La mobilisation collective conserve tout son sens pour les années à venir, riches de nombreux sujets structurants pour notre industrie. L’engagement collectif dans la feuille de route de décarbonation de la production de 27 % à l’horizon 2030 et 80 % à 2050 en est un exemple. La RE2020 qui modifie les critères de choix des matériaux de construction, mais aussi la mise en place d’une filière REP qui fait peser sur nos entreprises le financement de l’organisation du tri, de la collecte et du traitement des déchets des chantiers de construction et de rénovation en sont d’autres », souligne le nouveau président.

Frédéric Didier a également fait un point sur la conjoncture actuelle, avec un contexte économique compliqué, et a salué le travail des entreprises adhérentes « qui se sont mobilisées pour servir leurs clients dans les périodes tourmentées et inédites de la pandémie et ce depuis mars 2020 ».

« La profession s’est mobilisée en augmentant sa production et en tirant sur ses stocks alors même que la pandémie sévissait toujours et que la hausse brutale des coûts de l’énergie démarrait au cours de l’été 2021. Dans ce contexte de hausse massive et imprévisible du coût de l’énergie et particulièrement du gaz et de l’électricité qui les affecte profondément, nos entreprises s’adaptent continûment », a-t-il ajouté.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Frédéric Didier

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.