A Noyal-Sur-Vilaine, un bâtiment tertiaire en béton de chanvre sort de terre Vie des sociétés | 03.11.17

Partager sur :
A Noyal-Sur-Vilaine, un bâtiment tertiaire en béton de chanvre sort de terre Batiweb
Triballat, leader européen et national de produits à base de soja, a fait le choix de matériaux biosourcés pour la construction d’un nouveau bâtiment destiné à accueillir ses services informatiques. Implanté à Noyal-sur-Vilaine, le bâtiment de 1 000 m2 a été édifié à partir de panneaux préfabriqués composés de bois pour l’ossature et de béton de chanvre en remplissage. Le projet répond à la démarche sociétale de la société où l’homme et la planète sont privilégiés. Détails.
Engagée dans l’agriculture biologique depuis 1975, Triballat a fait de l’environnement et l’innovation, ses priorités. Pionnière de la démarche environnementale dans l’agro-alimentaire, elle a également initié une démarche sociétale forte où l’homme et la planète sont réellement privilégiés.

C’est donc en toute logique que la société a pensé un bâtiment de bureaux qui puisse s’inscrire dans sa stratégie de développement : produits de proximité, matériaux biosourcés et réduction de l’empreinte carbone. Il s’agissait de bâtir un immeuble à partir de matériaux respectueux de l’environnement, et d’assurer le confort des salariés.

Le bâtiment de 1000 m2 doit accueillir les services informatiques de Triballat composés d’une cinquantaine de personnes. Le bâtiment s’étend sur 27 mètres de long par 16 mètres de large et « mixe chaux et encadrement bois façades, deux matériaux nobles aux connotations environnementales évidentes », précise un communiqué.

Le béton de chanvre au cœur du projet

Si le bâtiment a été conçu en amont par l’agence Koutev Architecture, Triballat s’est rapproché de l’agence d’architecture CAN-ia pour assurer la maîtrise d’oeuvre sur les lots techniques relatifs au béton de chanvre et à l’ossature bois. Ont également été associés les entreprises Bet Bio Batenergie, l’entreprise LB Eco Habitat et BCB Tradical.

L’innovation récente de BCB, Tradical Thermo, a en effet convaincu la maîtrise d’ouvrage. Cette nouvelle chaux présente des « performances inédites » et a été « l’élément essentiel de la mise en œuvre du premier panneau préfabriqué ossature bois + Béton Chanvre Tradical ». 

  

« Le potentiel intrinsèque de Tradical Thermo, en termes de performances thermiques, hygriques et mécaniques a permis de faire le choix fondamental et innovant de la préfabrication d’éléments bois-béton de chanvre », poursuit le communiqué.

L’atout de la préfabrication

31 panneaux préfabriqués ont été conçus en seulement quatre semaines. Chaque panneau représente une hauteur d’étage et les dimensionnements s’échelonnent de 5 m x 3 m pour le plus grand à 1,50 m x 3,50 m pour le plus petit. Leur ossature en bois a été réalisée chez CMB tandis que LB Eco Habitat a effectué le remplissage en béton de chanvre dans son atelier de Bédée en Août, sur une épaisseur de 28 centimètres. Trois semaines auront suffi pour le séchage des panneaux. Ils ont ensuite rejoint le chantier pour le montage.

Conçus comme un mur rideau, les panneaux ont été emboités. Le calepinage a été déterminé par CMB. « Une charpente primaire mixte béton/bois, assure les descentes de charges. Des joins d’étanchéité à l’eau compressibles ont été utilisés. Les panneaux en jonction horizontale sont « rainurés languette » ; en vertical un joint fin est posé sur chaque panneau. Nez de dalles, jonction avec les sols, jonctions avec la charpente, tous les points singuliers ont été envisagés et traités », détaille le communiqué.

  

Grâce à la préfabrication, le gain de temps sur chantier est estimé à trois semaines. Les impacts du chantier sur les riverains sont amoindris et pour les professionnels, le système permet d’alléger les charges et de réduire la fatigue. La préfabrication répond également à la problématique du stockage difficile en zone urbaine et présente en outre un atout financier « non négligeable ». LB Eco Habitat estime une baisse des coûts de – 20% à – 30%.

Assurer le confort des occupants

Le béton de chanvre n’a pas seulement été utilisé en enveloppe (28 cm en remplissage) mais aussi en toiture (37 centimètres d’épaisseur) « afin de renforcer le confort d’été ». La légèreté a été une des raisons de son emploi (190 kg/m3 pour l’application toiture isolante, soit ici 70 kg/m2). Ont également été tenues en compte les performances thermiques du matériau qui bénéficie d’une conductivité thermique lambda de 0.056 W/mk. 
 La toiture en zinc comprend 4 verrières ainsi qu’une centrale photovoltaïque (plus de 13 000 W produits), et une VMC double flux à deux étages de filtration a été installée.

Des brises soleil, casquettes horizontales en façade Est et Sud, protègent les occupants en période estivale, tandis que des brises soleil en lamelles verticales, abritent du soleil bas à l’ouest.

Les finitions intérieures sont prévues en enduit chaux/chanvre Tradical de 2 cm d’épaisseur, une finition qui permet de limiter les phénomènes de réverbération. La climatisation sera « naturelle ». Le béton de chanvre absorbe en effet près de 95% des variations de températures, été comme hiver.

Le bâtiment sera le premier bâtiment tertiaire en béton de chanvre *labellisé E+C-. Il vise également la certification Effinergie + et BBCA.  

* Le BBio_max et le Cep_max sont inférieurs de 23% et de 46% respectivement aux exigences de la RT 2012. 1m3 de béton de chanvre Tradical capte 285 kg de CO2.

Rose Colombel
Photos : ©CAN-ia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un béton « plus vert » grâce au graphène Batiweb

Un béton « plus vert » grâce au graphène

Des experts de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni ont développé un béton « plus vert » en utilisant du graphène. Baptisé GraphCrete, le nouveau matériau composite est deux fois plus fort et quatre fois plus résistant à l’eau que les bétons existants. Autre avantage : sa production aurait moins d’impact sur l’environnement. L’innovation pourrait ainsi venir révolutionner le secteur de la construction et contribuer au développement de villes plus durables. Précisions.
Les filières « bois » et « chanvre » partenaires pour promouvoir le biosourcé  Batiweb

Les filières « bois » et « chanvre » partenaires pour promouvoir le biosourcé

L’Union des industriels et Constructeurs Bois (UICB) et InterChanvre annoncent la signature d’un partenariat visant à promouvoir et à développer le recours aux solutions de construction biosourcées renouvelables. Cet engagement prendra la forme d’actions d’information pédagogique, de communication presse et d’organisations d’événements afin de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes aux avantages de ces solutions.
Innovation : la machine à projeter le béton de chanvre Batiweb

Innovation : la machine à projeter le béton de chanvre

Intéressé par le chanvre comme matériau de construction depuis longtemps, la société Le bâtiment associé a conçu une machine à projeter le béton de chanvre pour un programme de construction THPE (Très haute performance énergétique) à Fleury-la-Rivière (51).

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter