Fermer

Etex Building Performance France accélère sur le digital et le service clients

Valérie Lebon, nouvelle Directrice Générale d’Etex Building Performance France (EBPF) depuis le 1er novembre dernier, revient pour Batiweb sur les objectifs du groupe, notamment en matière de digital, de service clients, d'innovation, et de développement durable, mais aussi sur la conjoncture actuelle, avec les hausses de prix et la guerre en Ukraine.
Publié le 21 mars 2022

Partager : 

Etex Building Performance France accélère sur le digital et le service clients - Batiweb

Depuis le 1er novembre 2021, Valérie Lebon est la nouvelle Directrice Générale d’Etex Building Performance France (EBPF). Après 8 ans passés chez Kohler Jacob Delafon, 3 ans chez Owens Corning Modulo, et 8 autres années chez Tarkett, Valérie Lebon a rejoint le groupe Etex il y a près de 6 mois.

En présentant son parcours, Valérie Lebon insiste notamment sur le « fil rouge » de sa carrière, très axé « produits, innovation, marketing, et orientation clients ».

Deux nouveaux outils pour le service clients

 

Avec cette prise de poste, la nouvelle directrice générale d’EBPF entend bien accélérer sur le digital. Elle annonce notamment le lancement à venir de « MyEtex », « une plateforme pour que nos clients puissent suivre en temps réel toutes leurs commandes, leurs réclamations, géolocaliser les camions, et connaître les points de vente », explique-t-elle.

Mais aussi le lancement de la « Siniat Box », à destination des artisans : « On connaît bien nos clients distributeurs et poseurs, mais il y a une catégorie sur laquelle on doit progresser, ce sont les artisans, qui sont les clients de nos clients. Pour eux, on lance la Siniat Box, qui est un espace dédié avec des outils assez innovants ».

Parmi les outils visant à simplifier le quotidien des artisans : « La sélection artisans » et « Mémoplac » permettant de comparer les produits, « Pro Calcul » afin de calculer la quantité de matériaux nécessaire pour un chantier, ou encore « La carte interactive » pour trouver les points de vente les plus proches. Siniat propose par ailleurs des formations en ligne adaptées aux différents métiers, des tutos de mise en œuvre sur sa chaîne Youtube, et une assistance technique.

Accélérer sur le développement durable

 

Autre engagement : l’accélération dans le développement durable, avec notamment l’objectif d’atteindre 100 % de chariots élévateurs électriques d’ici 2024.

La directrice générale souligne que le groupe recycle d’ores et déjà 60 000 tonnes de déchets par an, et dispose de 117 produits certifiés Cradle to Cradle. Elle rappelle également l’existence du programme Éco-Plâtre : « Il permet de récupérer les chutes de plaques sur chantiers pour pouvoir les valoriser et les réinjecter dans la production. Notre objectif, c’est d’augmenter le taux de recyclés dans nos produits. Cela va faire partie d’un des critères demandés par la RE2020 ».

« Le challenge dans le recyclage, c’est aussi de trouver des exutoires. On s’associe avec des recycleurs dont c’est le métier. La Responsabilité Élargie du Producteur (REP) va nous aider, puisqu’on va mettre en place tous les points de collecte pour pouvoir acheminer les matériaux vers les exutoires, et ensuite vers les usines. Il y a encore beaucoup à faire. C’est dans cette optique qu’on est devenus actionnaire de Valobat », précise-t-elle.

Hausses de prix : « On ne voit pas le bout du tunnel »

 

Concernant la conjoncture, Valérie Lebon souligne que l’année 2022 « démarre de manière très compliquée, avec une forte inflation sur l’énergie et les matériaux » : « Depuis le début de l’année, il ne se passe pas une semaine sans qu’on ait de mauvaise nouvelle. On est impactés sur l’énergie, le gaz et l’électricité, et les matières premières : l’acier, le papier, les adjuvants, le silicone... qui sont en fortes hausses, donc on est obligés de les répercuter. Il y a encore des hausses à venir. La problématique, c’est qu’on ne voit pas le bout du tunnel. L’incertitude est très grande ».

Dans ce contexte, elle salue le plan de résilience annoncé par le gouvernement : « Il semblerait que l’État mette en place des mesures pour que les prix soient révisables, et que chacun puisse répercuter la hausse jusqu’au consommateur final. Aujourd’hui on ne peut pas faire autrement », estime-t-elle.

Sur la guerre en Ukraine, la directrice générale d’Etex Building Performance France précise que le groupe dispose d’une usine en Ukraine, fermée depuis le début de la guerre : « La priorité est de mettre en lieu sûr les familles. L’aspect humanitaire est primordial pour nous. On a mis en place une prise en charge pour nos collaborateurs ukrainiens, donc des aides en interne pour les 50 familles, afin de les rapatrier quand elles le souhaitent ». La création d’un groupe d’entraide permet ainsi à accueillir ces familles en France.

 

Propos recueillis par Claire Lemonnier
Photo de une : Valérie Lebon
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.