KP1 se dote d’une nouvelle usine de prémurs à Vernouillet (28) pour mieux desservir l’Île-de-France Vie des sociétés | 23.09.19

Partager sur :
Le groupe KP1 a inauguré ce vendredi 20 septembre sa nouvelle usine dédiée à la fabrication de prémurs à Vernouillet (28). Cette usine de 7 000 m2, qui fait la part belle à l’automatisation, produira 4 000 m2 de prémurs par semaine. Son emplacement stratégique, situé aux portes de l’Île-de-France, a été choisi pour mieux desservir les chantiers franciliens, et anticiper la forte demande dans le contexte du Grand Paris et des Jeux Olympiques de 2024.

Spécialisé dans les produits préfabriqués tels que les prémurs, les poutres, poutrelles, dalles, pré-dalles, dalles alvéolées et entrevous, le groupe KP1 inaugurait, ce vendredi 20 septembre, sa 21ème usine de production.

 

Située sur un terrain 4 hectares à Vernouillet, au sud de Dreux (28), cette nouvelle usine de 7 000 m2 dédiée à la fabrication de prémurs a été construite avec les produits KP1. L’accent a notamment été mis sur l’automatisation, la signalétique et la digitalisation, avec l’installation de bornes de contrôle tactiles. Les étapes de coffrage, de ferraillage, de coulage, de retournement et d’évacuation sont désormais semi-automatisées avec des robots et des machines performantes. Cette automatisation permet de minimiser la manutention et le port de charges lourdes, et ainsi favoriser la santé et la sécurité des employés.

 

L’usine, qui emploie déjà une cinquantaine de salariés, devrait créer 52 postes en CDI supplémentaires d’ici 2020. Elle recrutera des conducteurs de machines, des agents de préfabrication, ou encore des techniciens de maintenance.

 

Du point de vue de l’impact carbone et de l’économie circulaire, cette nouvelle usine réutilise les pertes bétons, qui est d’ailleurs produit sur place, en les lavant à grandes eaux. L’eau de lavage est placée dans un bassin décantation (voir ci-dessous). Une fois son pH corrigé, elle réintègre le circuit des eaux usées collectives.

 

 

Le bassin de décantation. ©C.L.

 

Une vis sans fin extrait également les granulats pour les recycler. Enfin, le tri sélectif est fait sur le chantier que ce soit pour l’acier ou le bois.

 

Ce nouveau site représente un investissement de 15 millions d’euros pour le groupe KP1, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros en 2018, après une croissance de près de 100 millions d’euros en seulement 3 ans.

 

Anticiper la forte demande en Île-de-France avec le Grand Paris et les JO de 2024

 

Déjà implanté à Poincy (77) et à Limay (78), KP1 ambitionne, avec cette 3ème usine située aux portes de l’Île-de-France, de devenir encore plus réactif et mieux anticiper la forte demande dans le contexte du Grand Paris et des Jeux Olympiques de 2024. Avec 4 000 m2 de prémurs fabriqués chaque semaine, la capacité de production sera doublée par rapport à l’usine de Poincy.

 

Elle permettra également d’approvisionner, avec un moindre impact carbone, tous les chantiers franciliens, que ce soit pour des logements ou des infrastructures. Le marché est en effet voué à se développer en Île-de-France, avec tous les avantages que présente la préfabrication : rapidité, sécurité, moindre de coûts, et facilité de pose, même dans des endroits difficiles d’accès - comme en témoigne le chantier d’un immeuble de logements en R+5 dans une rue étroite de Puteaux (92).

 

Un immeuble de bureau de logements construit à Puteaux avec les prémurs KP1. ©C.L.

 

Pour transporter plus aisément les produits KP1 vers les chantiers parisiens difficiles d’accès, le groupe s’est d’ailleurs doté de camions de 6 mètres de long (au lieu des 9 mètres habituels).

 

Les camions qui transportent les prémurs mesurent 6 ou 9 mètres de long selon l'accessibilité du chantier à livrer. ©Ludovic Loudière

 

« Nous travaillons pour le résidentiel et le non-résidentiel, mais c’est ce dernier secteur qui est le plus porteur. Nous avons notamment fait des plateformes pour IKEA, Amazon, Carrefour, ou Lidl, mais aussi des Club-Med, des hôtels, des EHPAD, des crèches etc. » souligne Bruno Roqueplo, le Président du groupe KP1.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : ©Vincent Rame

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Au Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib), Philippe Francisco, adjoint au directeur Matériaux et Économie circulaire, est bien placé pour le savoir : les acteurs de la construction s’intéressent de plus en plus à l’économie circulaire et à leur impact carbone. Dans ce contexte, les études autour des bétons bas carbone se multiplient. Si cette tendance tend à s’accroître, le spécialiste rappelle que les initiatives ne doivent pas se limiter aux recherches autour des matériaux, mais s’inscrire dans une démarche globale, passant par les processus de fabrication, les efforts des usines, ou encore la limitation des transports. Entretien.
Plus de de 100 usines certifiées pour Blocalians

Plus de de 100 usines certifiées pour Blocalians

Le regroupement des industriels du Bloc Béton, Blocalians, a présenté sa 100e usine certifiée NF FDES. Cette dernière garantit que chaque site de fabrication certifié est conforme aux impératifs de respect de l'environnement de sa fiche. A ce jour, 109 usines sont certifiées, et d'autres candidatures sont à l'étude pour faire de chaque site de production un acteur de la construction propre.
20 postes à pourvoir chez Lorillard !

20 postes à pourvoir chez Lorillard !

C’est une année de recrutement pour Lorillard ! Dans un communiqué, le groupe fait état d’une hausse de + 12% de son activité chantiers en ce début d’année et de + 20% du carnet de commandes de production de menuiseries. Pour faire face à sa croissance, l’industriel va créer 20 emplois « à pourvoir immédiatement » et investir 4 millions d’euros afin de moderniser les outils de production Bois et Aluminium de son usine de Chartes. Tous les détails.
Rector Lesage se dote d’une nouvelle usine à Tournefeuille (31)

Rector Lesage se dote d’une nouvelle usine à Tournefeuille (31)

Le groupe Rector Lesage, spécialiste de la préfabrication béton pour le bâtiment, annonce avoir investi 20 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine de prémurs et prédalles. D’une superficie de 7 700 m2, elle sera implantée à Tournefeuille (31), à proximité du site déjà existant. La production, qui démarrera au 1er trimestre 2020, devrait permettre la création d’une trentaine d’emplois.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter