La Capeb maintient ses prévisions optimistes après un bon début d'année Vie des sociétés | 14.04.17

Partager sur :
La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a maintenu vendredi 14 avril ses prévisions. L’association table sur une hausse annuelle de l’activité du secteur entre 1,5 et 2% en 2017, après un premier trimestre très positif à +1,5%. Une excellente santé qui doit beaucoup à la progression du marché de neuf (+2,5%) et ce, en plein dans la période d’incertitudes que sont les présidentielles.
Après de longues et difficiles années, le secteur du bâtiment avait retrouvé quelques couleurs en 2016, avec une augmentation globale de l’activité de 1,5%. 2017 était attendue comme l’année de la confirmation et, pour l’instant, elle n’a pas déçu.

Malgré un contexte difficile avec les élections présidentielles (durant lesquelles les questions du logement et du bâtiment ont presque été passées sous silence) ou la remontée des taux de crédit, le secteur a su tirer profit de la reprise, avec de très bons chiffres à fin février 2017.

De quoi encourager la Capeb à maintenir « ses prévisions de croissance relatives à l’activité pour 2017 », selon son président Patrick Liébus.

« Nous nous attacherons à ce que le futur gouvernement prenne des mesures pérennes en faveur de la construction, sans bouleverser ce qui marche aujourd'hui comme l'atteste la reprise de l'activité », ajoute-t-il. Les carnets de commandes se remplissent peu à peu et offrent aujourd’hui 10 jours de visibilité de plus qu’auparavant.

Une amélioration générale... et sur la durée ?

Point de satisfaction : mise à part la Bourgogne-Franche-Comté (-0,5%), la reprise a été effective dans toutes les régions du pays, en particulier dans l’Ouest de la France, avec la Bretagne (+3%), les Pays-de-la-Loire (+3,5%), la Nouvelle-Aquitaine (+3%) et la Normandie (+2,5%) en tête de liste.

Seule ombre au tableau, le nombre de salariés a baissé de 0,8%, même s’il s’agit d’une chute beaucoup moins violente que celle des années précédentes (-6% entre 2012 et 2014), qui amorcerait peut-être une rehausse à venir.

Cet optimisme est portépar le fait que les 4 derniers trimestres ont apporté des signes d’amélioration, notamment du côté des mises en chantier et des permis de construire, qui ont bondi de 11,7 et 14,6% en un an. Patrick Liébus avait déclaré en début d’année « nous attendons du prochain gouvernement qu’il appuie le redémarrage actuel », anticipant alors à un second trimestre « moins dynamique » que le premier.

F.T (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia


Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant - Batiweb

La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

2017 aura décidément été une année dynamique pour le secteur du BTP ! La Fédération française du bâtiment (FFB) revenait ce 19 décembre sur la reprise observée tout au long de ces douze derniers mois, saluant l’accélération de l’activité. Néanmoins, l’organisme redoute désormais les effets néfastes que pourraient avoir les récentes mesures gouvernementales envisagées ou adoptées sur le marché en 2018.
Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment - Batiweb

Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment

En 2016 déjà, les artisans du bâtiment avaient vu leur activité progresser de 1,5% en volume, signe du retour tant attendu de la croissance. Un mouvement qui s’est, à l’évidence, accéléré l’année dernière, comme le démontrent les chiffres révélés ce 18 janvier par la Capeb. L’organisme, qui représente les PME et artisans du secteur, indique en effet que l’activité de ces derniers a augmenté de 2,5% en 2017. De bon augure pour l’exercice à venir.
Les professionnels des produits de construction inquiets pour l’année à venir - Batiweb

Les professionnels des produits de construction inquiets pour l’année à venir

L’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) présentait ce 16 janvier les résultats de son enquête d’opinion portant sur la conjoncture du marché qu’elle représente. Ainsi, après une année 2017 dynamique, 2018 semble avoir confirmé la tendance. En revanche, la prudence est de mise pour 2019, avec des prévisions de croissance bien moindres. Tous les chiffres.
« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron) - Batiweb

« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron)

Des chantiers émanent à nouveau les bruits de la construction. Même avec une production amoindrie, le bâtiment reprend, et selon les chiffres de la FFB du 29 juin, 95 % des chantiers ont désormais retrouvé une activité normale, bien que le secteur du BTP ait été lourdement impacté. Aujourd’hui, les attentes se tournent donc vers des mesures de relance, que la FFB présente à travers la voix de son nouveau président, Olivier Salleron.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter