Fermer

Eiffage Génie civil sollicité par la Société du Grand Paris pour son futur métro

À l’origine du Grand Paris Express, la Société du Grand Paris vient tout juste d’attribuer le sixième lot de génie civil de la ligne 15 Sud du futur métro à un groupement piloté par Eiffage. L’industriel français rejoint ainsi Bouygues TP, Alliance, ou encore Vinci Construction, également mobilisés sur le projet. Les détails sur cette nouvelle collaboration.
Publié le 14 avril 2017

Partager : 

Eiffage Génie civil sollicité par la Société du Grand Paris pour son futur métro - Batiweb
Alors que la Société du Grand Paris déclarait au début du mois avoir fait appel à des architectes et artistes de renom pour habiller les futures gares du Grand Paris Express, l’établissement dirigé par Philippe Yvin a annoncé ce 14 avril la participation d’un nouvel acteur à ce vaste projet d’aménagement.

En effet, un groupement mené par le constructeur Eiffage vient d’être choisi pour mener les travaux de génie civil du sixième lot de la ligne 15 Sud du super-métro parisien (portion entre Créteil l’Échat et Bry-Villiers-Champigny). Un contrat estimé à 435 millions d’euros par l’industriel français.

Un vaste chantier à mener

« Les travaux nécessiteront l’utilisation de deux tunneliers et mobiliseront jusqu’à 800 personnes », détaille Eiffage, qui s’est entouré de Sefi-Intrafor, Icop, Coteg et Capocci dans le cadre de son groupement.

La SGP, de son côté, précise que « les travaux intègrent la réalisation du génie civil des gares Saint-Maur – Créteil, Champigny Centre et Bry – Villiers – Champigny ; d’un tunnel foré de 7,2 km ; de l’ouvrage d’entonnement des lignes 15 Sud et 15 Est, qui reliera les deux lignes à Champigny ; de 7 ouvrages annexes. »

« Ce marché est le troisième que la Société du Grand Paris attribue pour la ligne 15 Sud depuis le début de l’année », rappelle Philippe Yvin. « Ces marchés sont autant de leviers de croissance pour les entreprises de construction, et notamment les PME, qui réaliseront 20% des travaux, comme prévu par tous nos marchés de génie civil. De même, 5% des heures de travaux seront réservées à l’insertion, notamment les jeunes aujourd’hui éloignés de l’emploi. »

Cinq années seront nécessaires à la réalisation des travaux menées par le groupement d’Eiffage, qui devraient débuter en ce mois d’avril.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.