Le compte pénibilité ne passe toujours pas à la FFB

Vie des sociétés | 20.03.15
Partager sur :
Le compte pénibilité ne passe toujours pas à la FFB - Batiweb
Le compte pénibilité, entré en vigueur au 1er janvier 2015 avec la prise en compte de seulement quatre facteurs de pénibilité sur dix, ne convainc toujours pas la Fédération française du Bâtiment. A trois mois de la remise au gouvernement d'un rapport et de propositions du député de Saône-et-Loire Christophe Sirugue pour simplifier le dispositif, elle reste mobilisée « contre cette course folle à la complexité ».

La mission de Christophe Sirugue, député de Saône-et-Loire et de Gérard Huot, chef d'entreprise, sur le dispositif du compte pénibilité doit prendre fin en juin prochain. Cette mission confiée par le Premier ministre doit notamment permettre de formuler des propositions de simplification, de sécurisation juridique pour prévenir d'éventuelles sources de contentieux et d'articulation avec les actions de prévention des entreprises.

Lors de premiers contacts avec cette mission, la FFB a précisé qu’il était absolument indispensable de supprimer la fiche « pénibilité ». Selon la Fédération qui représente 50 000 adhérents dont 35 000 entreprises de taille artisanale, elle constitue « un véritable modèle de complexité administrative sans précédent et, surtout, est source d’une insécurité juridique permanente pour l’ensemble des entreprises », explique-t-elle dans un communiqué, précisant que ce message est clairement exprimé lors des rendez-vous avec le ministre du Travail, le secrétaire d'Etat en charge de l'artisanat, le ministre de l’Économie ou encore « récemment » avec le Chef de l’État.

Un « insupportable casse-tête »

« Ce dispositif constitue un insupportable casse-tête pour les entreprises à forte intensité de main d’œuvre, déjà assaillies par des normes et des obligations de toutes parts », martelle la FFB depuis plusieurs mois. Jusqu'au mois de janvier 2016, les entreprises concernées par les quatre facteurs de pénibilité entrant en vigueur en 2015 (travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, travail répétitif, activités exercées en milieu hyperbare) n’ont pourtant à ce stade aucune tâche ou formalité supplémentaire à accomplir au titre du compte pénibilité.

Une première circulaire ministérielle, publiée le 13 mars dernier, définit les contours de la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité. Elle précise les modalités d'éligibilité au compte, les facteurs pris en compte en 2015 et en 2016.


Elle répond également à la question qui est sur toutes les lèvres : « comment est appréciée l'exposition à la pénibilité ? ». Enfin, les employeurs sont invités à prendre connaissance des modalité de déclaration des salariés exposés et des cotisations. « Ces opérations seront enregistrées via les logiciels de paye, qui seront adaptés par les éditeurs courant 2015, précise la circulaire. Le versement des cotisations spécifiques à la pénibilité ne sera à effectuer que début 2015 au titre des expositions ».

Le bon sens doit revenir pour la FFB

Reste une inconnue à l'équation. Celle de l'amendement adopté par le Sénat en novembre dernier dans le cadre du projet de loi relatif à la simplification de la vie des entreprises, qui prévoit d'abroger le compte pénibilité

« Ce dispositif est aujourd’hui inapplicable et met les entreprises dans une situation de formalités inextricables car ce dispositif n’est pas du tout opérationnel – la fiche de prévention de la pénibilité déjà prévue par la loi de 2010 n’ayant pu être généralisée pour les mêmes raisons – n’a jamais réussi et qu’il est source d’une grande insécurité juridique pour ces dernières », précise le texte de l'amendement adopté.

La FFB «se félicite» d'ailleurs de cet amendement de simplification adopté par la commission spéciale du Sénat et «espère que le bon sens l’emportera définitivement».

«
 Ce dispositif, inapplicable dans nos entreprises, est un incroyable appel d’air en direction des salariés détachés au détriment de l’emploi local. reste fermement mobilisée contre cette course folle à la complexité. Les artisans et entrepreneurs du Bâtiment vont continuer à se battre pour que le bon sens revienne enfin !», maintient Jacques Chanut dans son communiqué.

C.T
© C.T

Redacteur
La sélection de la semaine
PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...


Sabot à ailes extérieures SBE - Batiweb

Le sabot à ailes extérieures SBE permet une reprise de charge semblable au modèle en 2 mm d‘épaisseur....

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb