Fermer

PGE : le délai de remboursement prolongé

Ce mercredi 8 juin, Bruno Le Maire s’exprimait à l’antenne de RMC sur le contexte inflationniste. Le ministre de l’Économie et des Finances, récemment reconduit, a entre autres assuré que les délais de remboursement des Prêts Garantis par l'État (PGE) seraient prolongés jusqu’à 10 ans, sous certaines conditions. Une annonce impliquant les entrepreneurs du BTP, encore touchés ce début d’année par des défaillances.
Publié le 08 juin 2022

Partager : 

PGE : le délai de remboursement prolongé - Batiweb

« Que l’État protège en période de crise, on l’a fait pendant le Covid, on l’a fait pendant le pic inflationniste, mais la richesse d’une nation suppose d’abord qu’on la produise. Donc qu’on soutienne le travail et les entrepreneurs », martelait Bruno Le Maire, ce mercredi 8 juin, au micro de RMC.

Le ministre de l’Économie et des Finances en a profité pour balayer les mesures de l’État : chèque alimentaire, ristourne sur le prix des carburants, mais surtout le Prêt Garanti par l’État (PGE). Déployé pour soutenir les entreprises impactées par la pandémie, le PGE continue d’interroger les entrepreneurs, comme la classe politique.

Pour preuve, Bruno Le Maire a approuvé l’idée de prolonger le remboursement du PGE, et donc le droit d’accès à l’aide.

Un délai de remboursement du PGE étalé jusqu’à 10 ans

 

« J’ai obtenu de la Commission européenne la possibilité de prolonger son PGE de 5 ans à 10 ans. Il faut que chaque entrepreneur qui nous écoute, qui a de vraies difficultés financières, qui n’arrive pas à rembourser son PGE, qui se trouve aujourd’hui angoissé par cela, aille à la médiation du crédit, dans son département, et qu’il négocie le remboursement différé sur 10 ans, un étalement de son remboursement qui ira sur 5, 6, 7, 8, et jusqu’à 10 ans », a assuré le ministre.

Accéder à ce droit se fait cependant sous conditions. L’entreprise doit en faire la demande. « Le banquier va regarder avec le médiateur du crédit. Il peut y avoir des entreprises qui ne tiennent pas la route, ça peut arriver. Dans ce cas-là ça a pas grand sens d’étaler le remboursement. Mais c’est un droit, lorsque votre entreprise est viable, dans une difficulté financière qui est transitoire, parce qu’il y a aussi l’augmentation du coût des matières premières, et que vous vous en sortez pas, vous avez besoin de deux ans, trois ans supplémentaires : vous y avez droit », a abondé Bruno Le Maire.

Une information qui concernera les TPE et PME, qui constituent l’essentiel de l’écosystème du bâtiment. Bien qu’en 2021, la construction présente le délai de paiement le plus bas, presque 1 entreprise sur 5 notant une défaillance au T1 2022 appartient à ce secteur. 

Si Bruno Le Maire estime que les procédures d’accès au PGE découlent d’une politique de « justice » et d’« efficacité économique », les représentants des TPE sont plus sceptiques. 
 

« L’affirmation de Bruno Le Maire selon laquelle toute entreprise pouvait obtenir de droit un étalement de remboursement du PGE sur 10 ans est foncièrement inexacte, comme il a tenté de s’en justifier par la suite. Selon notre dernière enquête, 41 % des TPE, soit plus de 240 000 entreprises, considèrent comme essentiel ou souhaitable d’allonger la durée de remboursement de leur PGE. Utiliser de tels raccourcis pour évoquer une simple possibilité soumise à de multiples conditions non maîtrisées par le chef d’entreprise et ayant pour effet d’inscrire la structure en rouge en Banque de France est moins qu’une demi-vérité », a ainsi estimé Marc Sanchez, secrétaire général du Syndicat des Indépendants et TPE.

 

Virginie Kroun 

Photo de une : Twitter @RMCInfo

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.