Fermer

Sobriété énergétique : le Pôle Fenêtre FFB fait ses propositions

Dans un contexte où la France – et plus largement l’Europe – subissent de plein fouet la crise énergétique, aggravée par la guerre en Ukraine, le Pôle Fenêtre de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) réagit à l’appel à la sobriété énergétique prônée par le gouvernement, et émet plusieurs propositions pour le logement et le tertiaire.
Publié le 22 septembre 2022

Partager : 

Sobriété énergétique : le Pôle Fenêtre FFB fait ses propositions - Batiweb

Alors que des groupes de travail sur la sobriété énergétique ont été lancés durant l’été, le Pôle Fenêtre de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) réaffirme sa volonté de participer aux débats, qui concernent en grande partie le secteur du bâtiment.

Le syndicat émet plusieurs propositions, défendant notamment la massification des travaux de rénovation énergétique, et le remplacement des anciennes fenêtres par des vitrages plus performants.

En effet, selon le Pôle Fenêtre FFB, changer de fenêtres permettrait de réduire jusqu’à 30 % des besoins en chauffage : « Selon leurs surfaces, les déperditions des anciennes menuiseries représentent 15 à 40 % des déperditions totales du bâtiment. Le remplacement des anciennes menuiseries par des produits performants permet de réduire les besoins de chauffage jusqu’à 30 %. En valeur absolue, cette réduction peut représenter jusqu’à 60 kW/m2/an, soit plus de 25 % de l’amélioration nécessaire pour porter un logement de 300 à 80 kW/m2/an », estime-t-il.

Le syndicat souligne que les fenêtres offrent en outre une source de chaleur gratuite avec les apports solaire en hiver, et permettent de réduire les consommations liées à l’éclairage grâce à la luminosité.

 

Des propositions pour le logement et le tertiaire

 

Pour toutes ces raisons, le Pôle Fenêtre FFB propose d’élargir les conditions d’éligibilité à MaPrimeRénov’ et de rendre les aides financières plus avantageuses, dans un contexte où le reste à charge reste souvent trop élevé pour les ménages – notamment les plus modestes –, qui font actuellement face à l’inflation et à la baisse de leur pouvoir d’achat.

« Aujourd’hui, les incitations financières ne permettent pas de massifier la rénovation énergétique compte tenu du reste à charge trop important et de la complexité de certaines d’entre elles », regrette en effet le Pôle Fenêtre FFB.

Parmi ses propositions : une bonification du forfait universel pour les revenus très modestes, la suppression de la répartition des conditions de ressources par régions, ou encore la prise en compte de la rénovation des portes d’entrée donnant sur l’extérieur.

Concernant le tertiaire, le syndicat demande une entrée en vigueur du dispositif Éco Énergie Tertiaire pour janvier 2023, et la revalorisation des fiches standardisées Certificats d’Économies d’Énergies (CEE) Fenêtre pour le tertiaire comme le logement. Il précise également travailler à la création de fiches standardisées dédiées à la façade vitrée et aux protections solaires dans les bâtiments tertiaires.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.