Fermer

Le programme FEEBAT adapte ses formations au gré des évolutions

Depuis 2007, le programme FEEBAT propose des modules de formation pour la montée en compétences des professionnels du bâtiment dans la rénovation énergétique. Reconduit pour une durée de 4 ans, le programme a pour objectif d’actualiser ses modules, d’en créer de nouveaux, et de renforcer l’attractivité des formations, notamment auprès des jeunes apprentis. Le point avec Catherine Gillet, pilote du programme FEEBAT.
Publié le 12 septembre 2022

Partager : 

Le programme FEEBAT adapte ses formations au gré des évolutions - Batiweb

Fin avril, le programme FEEBAT - lancé en 2007 dans le cadre des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) afin de former les professionnels du bâtiment - était renouvelé pour une période de 4 ans, jusqu’au 31 décembre 2025.

Le programme, initialement conçu pour accompagner la montée en compétences des artisans du bâtiment dans la rénovation énergétique, s’est progressivement étendu aux architectes, puis aux apprentis. Ainsi, FEEBAT propose à la fois formation continue et formation initiale.

 

S’adapter aux évolutions réglementaires

 

Concernant la formation continue, Catherine Gillet, pilote du programme, évoque notamment un nouveau module pour aider les professionnels à se former à l’audit réglementaire, qui deviendra obligatoire pour la vente d’une passoire énergétique à compter du 1er avril 2023.

« On attend les textes de l’audit réglementaire pour faire évoluer nos modules de formation à destination des entreprises de travaux d’une part, et des architectes d’autre part. Comme l’audit va devenir obligatoire, on a besoin de faire évoluer nos modules pour se conformer aux nouvelles méthodes de calcul. Donc cela va être l’actualité du second semestre », explique Catherine Gillet.

« L’autre actualité, c’est qu’en septembre 2021, il y a eu un décret qui porte sur l’audit énergétique en copropriété, et la reconnaissance des compétences, et donc on est train de développer le module audit énergétique en copropriété », ajoute-t-elle.

Tous les modules sont d’ailleurs régulièrement actualisés, au fil des évolutions réglementaires et des attentes des « apprenants ».

« Il y a tellement d’évolutions réglementaires, qu’on est obligés de maintenir nos modules de formation à jour, avec tous les contextes réglementaires autour de l’audit énergétique. Pour les formations Audit Réno ou DynaMOE, on rebalaie le module quasiment tous les trois mois parce qu’il y a des nouveautés, soit sur les aides financières, soit sur l’accès à la qualification, soit sur l’audit lui-même. Et une fois par an, il y a un grand nettoyage de fond en comble pour remettre à jour le module », poursuit Catherine Gillet.

 

… et aux attentes des apprenants

 

Pour les 3 prochaines années, FEEBAT a également pour ambition de renforcer l’attractivité des formations en les rendant plus ludiques, interactives, et immersives, au travers de quiz, de vidéos et de 3D, avec des formations inspirées des jeux vidéo, notamment pour intéresser les plus jeunes, dans un contexte marqué par des difficultés de recrutement.

« On mobilise toutes les techniques d’animation et de formation pour atteindre les objectifs. L’idée c’est de capter l’attention dans la durée, même à distance », précise la responsable du programme FEEBAT.

Il faut dire que depuis le début de la crise sanitaire, les formations en distanciel ont rencontré un véritable succès en parallèle du présentiel. Mais Catherine Gillet souligne que les deux formats sont indispensables, car suivre une formation à distance n’est pas toujours pratique, notamment lorsqu’il s’agit de faire des exercices autour de jeux de rôle.

 

Propos recueillis par Claire Lemonnier
Photo de une : Catherine Gillet - ©AQC

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.