Fermer

L'EFB décerne un prix pour faire évoluer la RSE dans l'industrie de la construction

Le Conseil Scientifique de la Fondation de la fondation de l'École française du béton a décerné un prix à Amr Aboulela pour son travail sur les conditions d’exposition des matériaux cimentaires et leur résistance à l’attaque biologique.
Publié le 27 juillet 2022

Partager : 

L'EFB décerne un prix pour faire évoluer la RSE dans l'industrie de la construction - Batiweb

La fondation de l’École Française du Béton (EFB) a pour mission de soutenir et valoriser toute démarche améliorant la connaissance et l’utilisation du béton. À l’occasion des 40èmes Rencontres Universitaires de Génie Civil 2022 à Villeneuve D’Ascq (59), le conseil scientifique s'est concerté afin de récompenser les futurs experts des industries de la construction. 

Amr Aboulela, lauréat du Prix Recherche EFB à dimension RSE 

 
En remettant un Prix Recherche EFB à dimension RSE, notamment, l’EFB tend à faire évoluer la RSE dans le monde industriel. Ce prix a été décerné à Amr Aboulela pour la qualité de sa thèse présentée. Diplômé de l’INSA Toulouse, ce docteur en génie civil s’est intéressé au développement et à l’optimisation d’un test biologique, en condition de laboratoire, pour représenter les conditions d’exposition des matériaux cimentaires rencontrées dans les réseaux d’assainissement.
 
« Le choix de ce sujet est le fruit de mes différentes expériences au sein de bureaux d’études dans le domaine du Génie Civil et du Génie des Procédés qui ont suscité mon intérêt pour les matériaux de construction. Je souhaitais également que mon objet de recherche et les conclusions de ma thèse puissent être applicables rapidement pour aider l’industrie à développer des process plus efficients. Aussi, mon travail vient en complément des recherches déjà réalisées afin de trouver des solutions plus intéressantes que ce soit sur le plan environnemental et sur le plan économique », explique Amr Aboulela. 

En partenariat avec le Laboratoire matériaux et durabilité des constructions (LMDC), Amr Aboulela s’est également penché sur le développement d’un indicateur de performance qui pourrait classer une large palette de matériaux cimentaires selon leur résistance à l’attaque biologique. 

« La pertinence de ce travail de recherche réside dans sa faculté d'être rapidement duplicable à l’échelle industrielle, et à servir de manière efficace et rapide, les acteurs du secteur dans leur démarche RSE », note l’EFB dans un communiqué. 

Amr Aboulela réalise actuellement un post-doctorat à l’Université de Sheffield, en Angleterre, où il travaille sur le développement de ciments à partir des déchets de l’industrie de la construction. « Cette thèse m’a permis d’affiner mes aspirations. J’aimerais continuer la recherche dans le secteur des matériaux de construction et élargir mon domaine de compétence au contexte de l’économie circulaire », conclut-il. 

 

Marie Gérald 

Photo de Une : © AbobeStock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.