Fermer

Réemploi des matériaux : L'Icam lance un projet de structuration pour le BTP

L’école d’ingénieurs Icam annonce mener un nouveau projet de structuration de la filière du BTP sur le territoire. L’objectif ? Concevoir une plateforme multifonctionnelle pour réemployer, réutiliser et recycler des matériaux issus des chantiers.
Publié le 01 juillet 2022

Partager : 

Réemploi des matériaux : L'Icam lance un projet de structuration pour le BTP - Batiweb

Ce projet de structuration de la filière du BTP mené par le site de Nantes de l’école d’ingénieurs Icam s’inscrit au cœur d’une transition vers l’économie circulaire « pour tous les acteurs » que ce soit dans l’urbanisme, l'habitat tertiaire ou les bâtiments industriels. 

Mahfoud Tahlaiti, expert en BTP et  enseignant-chercheur à l'Icam, considère que même s'il existe « quelques initiatives locales de réemploi, 90% des déchets vont à la déchetterie ». Également porteur du projet, il encadre des recherches qui visent à moderniser et à engager ce secteur d’activité vers la neutralité carbone. 

Un thème qui résonne aujourd’hui plus que jamais, quand on sait qu’en Europe, la France et l’Allemagne produisent à elles seules 60 % des déchets dans la construction. 

Récupérer tous les matériaux d’un chantier 

 

Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, l’ADEME, la SNCF, Nantes Métropole, Novabuild, CERC, Comité 21 et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), ce projet de R&D a donc pour ambition de favoriser l’usage de nouveaux matériaux. 

Afin d’y parvenir, l’école d’ingénieurs désire concevoir une plateforme multifonctionnelle permettant ainsi de récupérer tous les matériaux d’un chantier (neuf, rénovation et démolition) pour les requalifier de manière très rapide. 

Un projet qui se dessine en trois axes, selon l’expert en BTP et génie civil : « Un premier vise à valoriser le déchet en tant que gisement d’extraction et à développer une méthodologie dédiée. Le second s’intéresse aux nouvelles constructions : par définition un déchet est une erreur de conception, d'où une approche innovante sera proposée afin de maîtriser cette dernière. Le dernier porte sur la construction de demain, plus précisément la manière dont la réemployabilité des matériaux se pense dès la conception »

À l’Icam, la mobilisation s’opère à tous les niveaux : des chercheurs, des doctorants et des étudiants qui collaborent également avec tous les partenaires socio-économiques, afin de propulser cette dynamique, engagée par le future REP bâtiment.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : Site de Nantes - © Icam

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.