L’Etat lance un groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » Eco-construction | 26.03.19

Partager sur :
Après avoir installé les groupes de travail « éolien » et « solaire », le Gouvernement annonce ce jour le lancement d’une nouvelle initiative visant à identifier et à lever les freins au développement de la filière française des réseaux de chaleur, une filière prometteuse qui permet de mobiliser « d’importants » gisements d’énergie renouvelable. Les premières propositions sont attendues en mai pour une annonce de mesures en juin, lors de la conclusion des échanges.

Dans le cadre du plan de « libération des énergies renouvelables », Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat, a lancé ce jour un groupe de travail « chaleur et froid renouvelables ».

« La filière française des réseaux de chaleur est une filière dynamique : ils constituent un outil essentiel de planification énergétique territoriale. Ce groupe de travail, axé sur la distribution, doit permettre aux acteurs de trouver des solutions pour en faire une filière d’avenir », a-t-elle déclaré.

Rappelons qu’en 2016, Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, avait appelé les communes de plus de 10 000 habitants n’ayant pas de réseaux de chaleur à se mobiliser pour qu’elles envisagent leur mise en place.

Il faut dire que les réseaux de chaleur contribuent au déploiement des énergies renouvelables, souvent difficiles d’accès ou d’exploitation, et à la lutte contre la précarité énergétique grâce à un service compétitif et une tarification stable sur le long terme, précise le ministère. Ils permettent de chauffer des bâtiments publics et privés « avec des niveaux d’émission de CO2 très faibles » grâce notamment à une production centralisée.

Prometteuse, la filière se présente comme une réponse aux défis de stockage, de l’intelligence des réseaux et de la production renouvelable de froid. Le développement des réseaux de chaleur est ainsi « nécessaire » pour atteindre les objectifs de la trajectoire de la stratégie nationale bas carbone, estime le ministère.

Lever les freins au développement de la filière

A travers ce groupe de travail, administrations, collectivités et fédérations professionnels travailleront à la création et au développement de réseaux de chaleur et de froid et à la mise en valeur de leur attractivité. Ils veilleront également à assurer la compétitivité économique des réseaux de chaleur et à renforcer le taux d’énergie renouvelable et de récupération des dits-réseaux. Ils devront en outre « innover » en créant des outils d’aides à la conception et au pilotage.

Le groupe de travail se réunira de nouveau en mai pour présenter ses propositions. Les premières mesures seront annoncées en juin lors de la conclusion des échanges.

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

15 propositions pour accélérer le développement de la méthanisation

15 propositions pour accélérer le développement de la méthanisation

Le 1er février dernier, Sébastien Lecornu installait un groupe de travail sur la méthanisation. Ce lundi, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé 15 propositions pour accélérer l’installation d’unités de méthanisation partout en France. Elles viennent s’ajouter aux dix conclusions présentées en janvier dernier par le groupe de travail éolien, dans le cadre du Plan de libération des énergies renouvelables. Précisions.
Mise en place du groupe de travail « solaire »

Mise en place du groupe de travail « solaire »

Sébastien Lecornu l’avait annoncé, c’est désormais acté ! Mercredi 18 avril, le secrétaire d’Etat à la transition écologique a présidé la réunion de lancement du groupe de travail chargé d’accélérer le développement du photovoltaïque. A cette occasion, il a annoncé les résultats de la 4e période de l’appel d’offres solaire sur bâtiments. Tous les détails.
Le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » rend ses conclusions

Le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » rend ses conclusions

Mis en place en mars 2019, le groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » dévoile ses propositions pour accélérer le développement de la filière. 25 mesures d’action concrète ont été retenues par le Gouvernement. Elles visent à mobiliser les collectivités, informer les consommateurs, rendre les réseaux plus compétitifs, verdir l’énergie livrée par ces réseaux et favoriser la R&D.
La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR

La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié un rapport le 15 avril dernier sur les coûts et la rentabilité des énergies renouvelables en France métropolitaine. Ce rapport dresse le bilan des filières de l'éolien terrestre, du solaire photovoltaïque, de la biomasse et de la cogénération. La CRE recommande de généraliser les appels d'offres plutôt que de soutenir le tarif d'achat. En réponse, le SER a publié ses propres recommandations pour la filière éolienne.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter