Fermer

Avec KYB, namR cible le meilleur potentiel de rénovation énergétique

Afin d’accompagner les acteurs économiques dans leur transition énergétique, la start-up namR propose une technologie innovante qui consiste à caractériser qualitativement et quantitativement le bâti sur le territoire français. Intitulée Know Your Building (KYB), cette solution permet aux collectivités et aux entreprises du BTP d’analyser, sans se déplacer, un parc immobilier à la maille du bâtiment, ciblant ainsi les meilleures stratégies de travaux de rénovation énergétique. Entretien avec Chloé Clair, directrice générale de namR.
Publié le 31 mars 2022

Partager : 

Avec KYB, namR cible le meilleur potentiel de rénovation énergétique - Batiweb

Conscient que le logement représente une part importante des efforts à fournir en faveur de la transition écologique, namR, spécialiste de la data intelligence, s’engage, depuis sa création en 2017, à accompagner les acteurs économiques à suivre cette voie.

Pour Chloé Clair, directrice générale de namR, l’entreprise « permet d’agir » en faveur de la transition énergétique, grâce à « une connaissance fine » du parc immobilier. Là est la mission de cette proptech française, lauréate du programme French Tech Green 20, qui identifie les leaders technologiques de la transition écologique.

Faire des économies de diagnostic 

 

Avec sa technologie, nommée Know Your Building (KYB), namR permet aux entreprises du secteur ainsi qu’aux collectivités territoriales qui souhaitent piloter la performance énergétique et environnementale d’un parc immobilier, d’être tout d’abord en adéquation avec les réglementations, et ensuite de cibler « les gestes travaux qui ont le meilleur potentiel du point de vue des économies d’énergie »

En collaboration avec la Banque des Territoires pour caractériser les DPE des collectivités, namR au travers de sa solution KYB, permet à ces dernières d’identifier les passoires thermiques au sein de leur parc immobilier, et d’avoir ainsi accès à de nombreuses informations qui leur permettront ensuite de pouvoir faire des économies de diagnostic. « Par exemple, si une collectivité est à la tête de 70 bâtiments et qu'elle envisage des travaux de rénovation énergétique, au lieu d’envoyer 70 diagnostiqueurs, l’idée c’est de pointer pour eux les 15 bâtiments sur lequel il faut agir en priorité », explique Chloé Clair.

« Chez namR, nous avons ainsi, grâce à nos données, montré sur l'exemple d'un centre-ville de ville moyenne, que l'on pouvait atteindre 80% des économies d'énergie avec 20% de l'investissement (en euros) », ajoute t-elle. 

Croiser les informations

 

Pour la directrice générale, l’intérêt de travailler avec les datas c’est de pouvoir « croiser les informations ». Elle explique : « Certaines collectivités veulent traiter la rénovation énergétique ainsi que la précarité énergétique. En croisant les bâtiments qu'il faudrait rénover en premier et les gisements de précarité énergétique, pour un logement social par exemple, la collectivité aura la vue sur les potentielles économies d’énergies et sur les euros économisés dans son budget mensuel  ». 

« On ne fait pas du BIM », précise Chloé Clair. « namR c’est vraiment de l’information qui caractérise les bâtiments et qui ensuite, mises sur une plateforme, permet d’agir. Et d’agir dans un équilibre systémique puisqu’on peut prendre à la fois en compte l’artificialisation d’une passerelle et la rénovation énergétique. Et donc on peut, dans un monde où il existe , par exemple, un décret de Net Zéro Artificialisation, de savoir s'il vaut mieux privilégier une rénovation lourde plutôt qu’une rénovation énergétique. »

Cet outil innovant d’aide à la décision permet donc, en plus de caractériser complètement un parc immobilier, un ciblage des bâtiments avec le meilleur potentiel de rénovation énergétique « en fonction des travaux à réaliser, des aides disponibles et des artisans certifiés RGE ». Il permet également d’identifier les bâtiments à fort potentiel solaire, entre autres, dans le but d’optimiser le développement des solutions d’énergies renouvelables du bâtiment. 

Vendu sous forme de logiciel aux collectivités et aux entreprises pour, la solution KYB leur permet, selon Chloé Clair, d’être « autonomes sur la caractérisation et les filtres pour aller chercher leur propre cible », et résume  : « Finalement, on fabrique de la donnée qu’on vend sous sorte de SaaS ».

 

Propos recueillis par Marie Gérald 

Photo de Une : © namR

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.