Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP Communiqués | 15.02.19

Partager sur :
Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP
Cofra’GRIMP est une solution de garde- corps pour la construction d’un mur en élévation depuis le niveau R jusqu’au niveau « R+3 ». Un premier élément autoporteur de 1.30 m se fixe sur le radier ou la première dalle, avec l’ajout de la rehausse de 2,90 m, soit une hauteur de 4,20 m le dispositif permet de monter un mur de 2,50, de coffrer la dalle sans reprise de charge intermédiaire et avoir la protection déjà en place à l’étage supérieur.
Cofra'GRIMP est le fruit des enquêtes et des essais chantiers réalisés avec des entreprises partenaires et l'écoute des personnes responsables de la prévention, à savoir ne plus faire de trous dans les murs (évite les ponts thermiques) ne plus se fixer dans les murs car différentes méthodes de hourdage (colles, mortier traditionnel, mortier industriel en silos) dont on ne connait pas la résistance à la traction en fonction du temps de séchages et des conditions climatiques.

Cofra'GRIMP est un produit ergonomique simple dans sa conception ce qui facilite sa mise en oeuvre et le stockage.
Cofra'GRIMP peut recevoir différents types de lisses (tubes aluminium, planches homologuées, grilles) et le positionnement d'une plinthe.

RÉGLEMENTATION - DOCUMENTS À CONSULTER :

Code du travail
Norme française NF EN 13374 Garde-corps périphériques temporaires

ATTENTION : Pour construire en sécurité la dalle doit d'abord être coulée et avoir suffisamment séchée et durcie avant la mise en place des vis d'encrage servant à fixer la base de départ ainsi que les platines de reprise de charges à chaque étage.

COMPOSITION


Base de départ


Rehausse


Platine

Platine mur de 20

MISE EN OEUVRE

1 ) Montage

Le montage doit être réalisé par des personnes habilitées et formées. Les interventions en hauteur doivent être effectuées par des personnes ayant reçu une formation.

Après s'être assuré que la dalle puisse recevoir le système, positionner les bases de départ en respectant les cotes indiquées sur le schéma ci-dessous. Fixer à l'aide des 4 vis d'encrage pour béton M10, classe 8.8 minimum, les bases de départ sur la dalle. Les encrages doivent être calculés et vérifiés par l'installateur

 

Placer la plinthe qui doit avoir une hauteur minimale de 15 cm, en bois (de classe minimale C22 suivant la norme NF B 52.001.5 avec une épaisseur minimale de 27mm) ou en acier profilé.


Placer les lisses (épaisseur ou diamètre 27 mm et conformes à la norme conforme à l'annexe ZA de la norme en référence EN 14081-1+A1) entre les montants suivant schéma ci-dessous.



Monter les parpaings en repositionnant les lisses au fur et à mesure de l'élévation du mur pour travailler en sécurité.
Dès lors que les lisses doivent être positionnées au-dessus des bases de départ mettre en place les rehausses sans omettre de les fixer (voir ci-dessous).

Si le verrouillage n'est pas effectué vous l'extraction de l'ensemble à la fin de l'élévation des murs sera impossible.


Le premier niveau étant terminé couler la dalle du niveau suivant.

Après s'être assuré que la dalle puisse recevoir le système, positionner les platines en face des rehausses en les fixant par 2 vis à béton M10.
Enficher la languette (jaune sur le dessin ci-dessous) dans l'emplacement prévu de la platine.
Procéder comme indiqué au niveau inférieur et si besoin positionner une rehausse supplémentaire et ainsi de suite jusqu'à R+3.


2 ) Démontage

Déverrouiller l'assemblage entre la base de départ et la première rehausse.
Fixer une sangle à l'extrémité de la dernière rehausse.
A l'aide de la grue lever, dans l'axe, l'ensemble des rehausses.
Déposer l'ensemble à terre en déclavetant une à une les rehausses.
A chaque étage, retirer les vis à béton et récupérer les platines.
Au rez de chaussée, retirer les 2 vis à béton des bases de départ coté intérieur du bâtiment ainsi que les 2 vis à béton coté extérieur du bâtiment et retirer l'ensemble.

3 ) Entretien

Il convient de respecter les consignes suivantes :

vérifier périodiquement le matériel, notamment après chaque utilisation ;
mettre au rebut et détruire les montants ou platines tordus. Ceux-ci ne doivent jamais être redressés, car, leur métal, écroui par cette manœuvre, ne pourrait plus alors absorber l'énergie nécessaire ;
vérifier l'état des supports et des languettes servant à bloquer les rehausses,
surveiller l'état de la protection antirouille. Lorsqu'il y a apparition de corrosion rebuter l'élément concerné.
remplacer les pièces défectueuses.

4 ) Contrôle des équipements et des installations

L'installateur et l'utilisateur doivent mettre en œuvre les mesures d'organisation nécessaires pour :

Maintenir tous les équipements en état de conformité,
Déceler en temps utile toute détérioration des moyens de protection susceptible de créer un danger pour y porter remède
Faire réaliser les vérifications initiales et des vérifications périodiques ou ponctuelles, si nécessaire afin de s'assurer de la conformité à l'utilisation.

filter_list Sur le même sujet

Les multiples avantages des garde-corps en aluminium

Les multiples avantages des garde-corps en aluminium

Sécurité, esthétisme, adaptabilité, simplicité, longévité sont autant d’éléments différenciant les garde-corps aluminium. Ils permettent aux architectes et maîtres d’ouvrage d’innombrables possibilités pour répondre aux besoins du neuf comme de la rénovation.
Aréal, garde-corps à remplissage en verre feuilleté

Aréal, garde-corps à remplissage en verre feuilleté

Le garde corps aluminium AREAL peut être confectionné avec un remplissage total ou partiel avec ou sans lisse intermédiaire ronde ou rectangulaire. Main courante ronde, demi-ronde, rectangulaire ou ovoïde, positionnée sur montant à réglage tridimensionnel. Remplissage en verre feuilleté 44/2 ou tôle aluminium pleine ou perforée, fixé contre les montants par brides réglables.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter