Construction en 2019 : le dernier trimestre rattrape le coup ! Vie des sociétés | 28.01.20

Partager sur :
Comme chaque année, le Ministère de la Cohésion des territoires publie son bilan sur les chiffres de la construction. Pour 2019, le Ministère dresse un bilan annuel plutôt stable grâce à une hausse des autorisations de logements et des mises en chantier lors du quatrième trimestre 2019.

Le Ministère de la Cohésion des territoires dresse son bilan de la construction pour l’année 2019 avec « des chiffres en hausse en fin d’année qui permettent de stabiliser la construction. »  Si le Ministère voit une stabilisation de la construction sur l’année 2019, l’AFP parle plutôt d’un faible repli. Le Ministère de la Cohésion des territoire espère bien voir se « consolider (la) reprise » du secteur, débutée au quatrième trimestre 2019

 

Dans le détail, les chiffres de la construction ont fortement augmenté au quatrième trimestre 2019, avec une hausse de 12 % des autorisations de logements par rapport au trimestre précédent et une augmentation des autorisations pour les logements collectifs de 19 %. Le Ministère définit d’ailleurs la construction de ces logements collectifs comme « une priorité car ils permettent de loger des particuliers plus près des centres-villes et des services. Ils contribuent à diminuer les coûts de déplacement et l’étalement urbain ».

 

Une comparaison sur 5 ans 

 

Le Ministère de la Cohésion des territoires préfère faire une comparaison sur 5 ans. Les autorisations de logements augmentent de 10 000 unités à 450 000 et les mises en chantier sont nettement au dessus de la moyenne d’il y a cinq ans avec une augmentation de 31 500 unités à 410 600 autorisations.

 

Au-delà de ces augmentations, le Ministère rappelle que le lancement de nouvelles aides pour la rénovation de logements, comme Ma Prime Rénov’, devraient aider à la mise en place de plus de chantiers au cours de cette année. Dans son bilan, il rappelle que l’Anah a enregistré une augmentation de logements rénovés, et dépassé ses objectifs. En 2019, 155 000 rénovations de logements ont ainsi été financées par l’Anah.

 

« Nous poursuivrons, au côté des professionnels, les travaux pour réécrire les règles de construction en 2020 et pour optimiser le foncier disponible afin de proposer aux Français une offre de logements de qualité et abordable. En parallèle, nous accélérons aussi la rénovation des logements », a assuré Julien Denormandie.

 

Dans le détail

 

Les permis de construire s’élèvent à 449 000 unités en 2019, c’est une baisse de 10 500 unités de moins par rapport à l’année précédente, soit -2,3 %. Le nombre de mises en chantier a pour sa part baissé de 1 %, avec 410 300 mises en chantier en 2019. 

 

Toutefois, ces baisses sont mineures par rapport à celles de 2018. En effet, les permis de construire et les mises en chantier avaient diminué de 7 % respectivement. 

 

Les permis de construire des logements individuels ont porté cette augmentation avec +2,4 %, soit 4 300 unités de plus par rapport à 2018. A contrario, les permis de construire des logements collectifs ou en résidence ont plongé avec une baisse de -5,3 %, toujours en comparaison avec l’année précédente. Pour mieux comprendre l’importance de cette baisse, ce sont 14 800 permis de construire de moins qu'en 2018 qui n’ont pas été réalisés pour les logements collectifs. 

 

Sur un cumul de douze mois, les statistiques du gouvernement annonce que la région du Centre-Val de Loire est celle qui a enregistré la plus forte hausse des autorisations de logements avec +11,4 %. Cette même région, en concurrence avec la Corse, co-détient également le record de la hausse la plus importante des mises en chantier (+17,7 % pour le Centre-Val de Loire et +19,5 % pour la Corse).

 

Au cours des derniers mois de l’année 2019, le taux d’annulation des logements autorisés a diminué dans les logements collectifs et individuels. Pour débuter l’année 2020, le secteur de la construction repart sur une base stable que le gouvernement espère consolider avec la mise en place de différentes aides et les chantiers des Jeux Olympiques de 2024. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fin février, la construction se portait pourtant bien… - Batiweb

Fin février, la construction se portait pourtant bien…

Les premiers comparatifs des chiffres de la construction entre 2019 et 2020 sont enfin parus. Jusqu'à fin février 2020, la construction de logements était au beau fixe et celle des locaux commerciaux, bien que moins florissante, restait tout de même en forme. Cependant, ces premiers résultats excluent la période de construction pendant le confinement, difficile donc de s’imaginer l’impact du coronavirus sur le secteur avant la fin de l’année en cours.
2018, une année difficile pour la construction de logements - Batiweb

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018 - Batiweb

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.
Construction : les permis de construire de nouveau en baisse - Batiweb

Construction : les permis de construire de nouveau en baisse

Après une stabilisation au second trimestre, les permis de construire ont repris leur déclin avec -0,8 % entre mai et juillet par rapport aux trois mois précédents, selon les chiffres du Ministère de la Cohésion des territoires. Un recul qui revient s’inscrire dans la tendance générale engagée depuis plus d’un an et demi.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter