La stratégie des JO 2024 autour de la Seine Vie des sociétés | 29.01.20

Partager sur :
Alors que la France se prépare à accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, Voies Navigables de France, Haropa - Ports de Paris et les Pouvoirs publics s’engagent à organiser les premiers Jeux Olympiques à neutralité carbone.

Le préfet de la région d’Île-de-France, Michel Cadot, a signé ce mardi 21 janvier un partenariat entre l’Etat, la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO), Haropa - Ports de Paris et Voies Navigables de France (VNF) pour utiliser la Seine comme moyen de transport logistique vers les chantiers de construction du village des JOP 2024 (Jeux Olympiques et Paralympiques.)

 

Concrètement, la Seine serait utilisée pour approvisionner le matériel sur les chantiers de l’Île-Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine, futurs accueillants du village olympique, et permettrait aussi de transporter les déchets. En régulant ces approvisionnements et en limitant le nombre de transports, les acteurs de ce partenariat s’engagent à faire des JO 2024 un accélérateur de la transition écologique et les premiers JO à neutralité carbone. 

 

Voies Navigables de France, acteur majeur pour des JO écologiques 

 

Voies Navigables de France (VNF) s’engage, en plus du transport et du déblaiement de matériels de chantier, à fournir d’autres aides. L'établissement public met ainsi son aide financière, co-financée par la région Île-de-France, à disposition des promoteurs et des maitres d’ouvrages de la SOLIDEO. Pour faciliter les transport du matériel, VNF rouvrira également au trafic fluvial le bras secondaire de la Seine à Gennevilliers (92).

 

A la fin de l'année 2021, VNF raccordera le Port des Champs-Élysées aux réseaux d’assainissement collectifs, dans le but de rendre les eaux de la Seine plus propres et permettre le bon déroulement des épreuves de natation des JO. Les cinq sites de baignades du fleuve devraient par la suite rester ouverts. Ce sont au total 2 millions d’euros qui ont été investis pour mettre ce projet en place.

 

Haropa - Ports de Paris au service des chantiers des JO

 

Pour contribuer elle aussi à l’assainissement de la Seine, Haropa - Ports de Paris a déjà lancé un programme d’investissement de 15 millions d’euros pour financer la création d’un réseau de collecte des eaux usées. 

 

L'établissement s’engage aussi à mettre à disposition des chantiers les ports à proximité des sites de travaux, et plus particulièrement ceux de Saint-Denis l’Etoile et de Saint-Ouen-sur-Seine. Comme VNF, Haropa - Ports de Paris proposera son aide pour les projets liés à la construction du village olympique.

 

L’entreprise a aussi lancé « le Pari de la Seine, » une démarche qui vise à développer le tourisme fluvial avec des carburants moins polluants, consacrer l’utilisation des voies fluviales pour les chantiers importants, assainir les eaux de la Seine, et faire cohabiter ce moyen de transport avec les autres transports d’usages lors des JO.

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024 - Batiweb

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

Les contours du chantier des Jeux Olympiques de 2024 se précisent, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les constructions feront la part belle au bois. Le village olympique et paralympique ainsi que le cluster des médias seront en effet réalisés dans ce matériau biosourcé et renouvelable. L’organisation France Bois 2024 s’est ainsi formée pour accompagner les entreprises dans ce challenge qui constitue une véritable opportunité pour la filière bois française.
Grand Paris Express : le prolongement de la ligne 14 Sud confié à un groupement piloté par Vinci Construction - Batiweb

Grand Paris Express : le prolongement de la ligne 14 Sud confié à un groupement piloté par Vinci Construction

Alors que la Société du Grand Paris a adopté la semaine dernière son budget rectificatif pour 2018, un groupement mené par Vinci Construction, de son côté, a annoncé ce mardi 20 février avoir remporté un contrat de près de 400 millions d’euros en vue d’une intervention sur la ligne 14 Sud du Grand Paris Express. Dans ce cadre, un tunnel de 4,6 km sera foré entre la future gare de Maison Blanche Paris XIII et le puits d’introduction du tunnelier à Jean Prouvé.
Le fret ferroviaire, une alternative durable - Batiweb

Le fret ferroviaire, une alternative durable

La semaine internationale du transport et de la logistique (SITL, du 23 au 26 mars 2010 Paris Nord Villepinte) organise une série de conférences sur le développement du fret ferroviaire. Un enjeu majeur en Europe aux atouts non négligeables pour la construction d’un système de transport efficace et durable.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter