Fermer

Matériaux de construction : l’Unicem prévoit -4 % d’activité pour 2022 et 2023

À l’occasion de sa conjoncture annuelle, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) a dépeint un tableau plutôt sombre pour l’activité des matériaux de construction. Le syndicat prévoit -4 % de volumes de production pour 2022, avant une nouvelle baisse de 4 % pour 2023.
Publié le 08 décembre 2022

Partager : 

Matériaux de construction : l’Unicem prévoit -4 % d’activité pour 2022 et 2023 - Batiweb

L’Unicem organisait ce 8 décembre la 10ème édition de sa conjoncture de fin d’année. L’occasion de faire le bilan de l’année passée et ses prévisions pour celle à venir.

Carole Deneuve, cheffe du service économique et statistique de l’Unicem, souligne qu’après une année 2021 marquée par la reprise après la crise sanitaire, le début 2022 s’est poursuivi sur cette lancée, avant un retournement de situation à partir du deuxième trimestre, notamment marqué par le début de la guerre en Ukraine, l’inflation, et le choc énergétique.

Ainsi, au T2 et T3, les matériaux de construction ont enregistré un repli de l’ordre de -4 %. Entre août et octobre, la production de granulats a toutefois connu un léger rebond, avec +1,1 % par rapport aux trois mois précédents. Mais selon l’Unicem, ce léger rebond pourrait s’expliquer par un effet de stockage de la part d’entreprises inquiètes des hausses de prix.

Bilan, pour l’ensemble de l’année 2022, l’Unicem estime que les volumes de production devraient s’inscrire en baisse de -4 %, aussi bien pour les granulats que pour le BPE.

 

Pas d’éclaircie à l’horizon 2023

 

Le syndicat n’est guère plus optimiste pour 2023, face à un contexte de durcissement des conditions d’octroi de crédits immobiliers, de remontée des taux d’intérêt, et de baisse des ventes de logements neufs, avec -21,8 % de réservations sur les 9 premiers mois de l’année, selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI).

Après le rebond des permis de construire lié à l’entrée en vigueur de la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020), cet effet d’aubaine commence aujourd’hui à se tasser. Or, comme le rappelle Alain Boisselon, président de l’Unicem, « s’il n’y a pas de permis, il n’y aura pas de chantiers », et l’activité des matériaux de construction s’en retrouvera inévitablement impactée.

Par ailleurs, l’opinion des chefs d’entreprises du secteur est moins favorable. Les entrepreneurs s’inquiètent notamment de trois principaux freins : les hausses de prix, les difficultés de recrutement, et des carnets de commandes qui commencent à se dégrader.

Ainsi, pour 2023, le syndicat prévoit une nouvelle baisse de 4 % pour les granulats et le BPE, ce qui pourrait ramener l’activité aux niveaux de 2020, année de crise.

Parmi les autres défis de l’année à venir, la REP sur les Produits et Matériaux de Construction et du Bâtiment (PMCB), qui doit entrer en vigueur à compter du 1er janvier 2023. L’objectif de l’éco-organisme Écominéro : passer de 76 % de matériaux de construction recyclés à 90 % d’ici 2028. Ce dernier demande toutefois un report du démarrage du paiement de l’éco-contribution au 1er juillet 2023, afin de laisser le temps aux metteurs sur le marché de se mettre « en ordre de marche ».

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb

 

Claire Lemonnier
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.