ConnexionS'abonner
Fermer

L’immobilier neuf défavorable à l’activité du groupe Hexaôm

Publié le 24 mars 2023

Partager : 

Si le chiffre d’affaires du groupe Hexaôm était dans le vert en 2022, son résultat net n’affiche pas la même couleur, enregistrant une perte de 37,9 millions d’euros. La conséquence de l’inflation des prix des matériaux, impactant son activité maisons individuelles, mais plus particulièrement son segment rénovation.
L’immobilier neuf défavorable à l’activité du groupe Hexaôm - Batiweb

Spécialiste de la construction de maisons individuelles, Hexaôm rapportait en janvier dernier une activité au beau fixe en 2022, avec un chiffre d’affaires de 1,065 milliard d’euros, soit une progression de 6,3 % par rapport à 2021.

Cependant, le groupe signale une perte nette de 37,9 millions d’euros la même année, avec pour cause les tensions dans l’immobilier neuf, frappé par un ralentissement des permis de construire en fin d'année

 

Une chute des commandes face aux hausses des prix

 

Certes, en valeur, la construction de maisons individuelles a progressé, profitant de prix de ventes plus élevés, c’est-à-dire 167 500 euros hors taxes, en moyenne. Mais en volume, c’est une chute de 30 % des commandes que l’on observe, par rapport à 2021. À nuancer cependant, car 2021 a été marquée par une forte reprise des chantiers, en sortie de confinement.

Surtout que la chute des commandes s’explique par la flambée des coûts de construction de maisons individuelles, entre guerre en Ukraine et remontée des taux d’intérêt. Le fruit d’un « millefeuille cumulatif » comme nous le prédisait début 2022 David Lacroix, président de Maisons Berval et Maisons Évolution, appartenant à Hexaôm.

Mais la perte nette du groupe vient essentiellement de son activité de rénovation pour les entreprises, incarnée par son Atelier des Compagnons, qui accuse le coup de l’inflation des matériaux.

 

Le DG d’Hexaôm confiant

 

Malgré ce contexte tendu, « on a réussi à maintenir quelque chose de très honorable », assure Loïc Vandromme, directeur général de Hexaôm. 

D’ailleurs, le groupe se dit confiant pour 2023 et « sa capacité à gagner des parts de marché », sans aucun doute par sa stratégie de diversification et d’adaptation aux évolutions du marché immobilier.

D’autant qu’il bénéficiera, en 2023 et 2024, de la reprise de chantiers de constructeurs défaillants, comme Geoxia - Maisons Phénix, placé en liquidation judiciaire fin juin dernier.

 

Virginie Kroun (avec AFP)

Photo de Une :  Adobe Stock

Sur le même sujet

Succès annoncé pour RENODAYS !

Porté par une prise de conscience très forte de toutes les parties prenantes sur l’urgence d’accélérer la rénovation globale et performante des logements, RENODAYS est en passe de réussir son pari de mobiliser...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.